Portraits des membres du CA – 3

Chaque semaine, nous vous invitons à découvrir les membres du bureau, et du CA de l’association, un peu renouvelés suite à l’Assemblée générale du 12 mars dernier.

Muriel KOPP, membre du CA

Qui êtes-vous ?

Je suis arrivée à Molsheim avec ma famille il y a plus de 20 ans. Nous cherchions un lieu de vie où nos enfants ne seraient pas dépendants de notre voiture pour leurs activités. Le fait est que Molsheim concentre les infrastructures scolaires et associatives, les commerces, les services médicaux et nous y avons trouvé un cadre de vie à la fois paisible et dynamique.

Comment vous déplacez-vous ?

Je circule essentiellement en vélo pour aller à mon travail, faire des courses, me rendre à différents rendez-vous. Un panier placé à l’avant et un autre placé à l’arrière, et me voilà partie à Molsheim et alentours ! Quel plaisir de pouvoir s’arrêter exactement à l’endroit souhaité sans le stress de la place de parking à trouver !

La voiture me permet de me déplacer plus loin que le périmètre des 5 km autour de chez moi. Elle m’est utile mais pas indispensable car, comme le dit le slogan : « Molsheim a tout ! »

S’engager dans MVPV, pourquoi ?

Molsheim Ville à Pied et à Vélo est une association qui s’engage pour le bien commun, pour le vivre-ensemble, quels que soient les modes de déplacement. Les membres y sont bienveillants et ouverts à toutes les idées et opinions de chacun ; d’ailleurs les réunions du Conseil d’Administration sont ouvertes également aux membres de l’association.

Il n’est pas question de mettre dos à dos les automobilistes et les utilisateurs des déplacements doux (vélos, marche à pied) mais de trouver des solutions simples et concrètes pour que tous puissent cohabiter sans danger et dans le respect des uns et des autres.

La société évolue, les mentalités aussi. Le vélo devient un moyen de locomotion à part entière, par tous les temps et pour un nombre croissant d’adeptes. Le vélo à assistance électrique (même si on peut le critiquer) donne un nouvel essor à cette pratique et permet à une population jusque-là exclue ou non-intéressée de laisser sa voiture pour savourer les bienfaits de ce mode de déplacement doux. Encore faut-il que les infrastructures intra et extra-muros le permettent et y invitent !Les gens retrouvent ou inventent ainsi une autre manière de se déplacer, de visiter, de se promener.

Ce qui vous tient à cœur

Je souhaite que nos politiques locaux, dont la Ville de Molsheim, modifient leurs opinions sur les utilisateurs des déplacements doux. Plus il y aura de sécurité et de facilité pour les cyclistes et les piétons, plus les Molshémiens, enfants, jeunes, adultes, auront envie de modifier leurs habitudes de déplacement ! Et cela fera moins de pollution auditive, de pollution de l’air donc contribuera à améliorer la qualité de vie à Molsheim !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *