Portraits des membres du CA – 4

Régulièrement sur ce blog nous vous invitons à découvrir les membres du bureau, et du CA de l’association, un peu renouvelés suite à l’Assemblée générale du 12 mars dernier.

Jan KONOLD, membre du CA

Qui êtes-vous ?

J’habite au centre de Molsheim depuis 12 ans avec ma compagne et mes deux enfants. En tant que Consultant – formateur en profession libérale depuis 20 ans, j’ai travaillé principalement en tant que consultant vélo (études pour collectivités et associations…) jusqu’en 2013. Aujourd’hui, je donne des cours d’allemand et j’interviens dans la formation d’éducateurs et de travailleurs sociaux.

Cycliste au quotidien depuis l’âge du collège, je m’intéresse aussi à la technique des vélos et aux aménagements cyclables. J’ai longtemps présidé l’atelier VéloStation à Strasbourg et aidé les adhérents à réparer leurs vélos. C’est là qu’est née ma fascination pour les vélos anciens et historiques que je restaure et expose.

Comment vous déplacez-vous ?

Dans un souci de bon sens (économie de temps et d’argent), je me déplace principalement à vélo et à pied dans le quotidien. J’ai différents vélos en fonction des usages et distances : la randonneuse légère pour aller à Strasbourg ou pour le cyclotourisme, un vélo de ville avec sacoches pour les courtes distances, un vélo pliant pour le train, etc.

Pour les distances plus longues, je préfère le train, ce qui n’est pas toujours facile car l’offre en transports publics n’est pas satisfaisante.

Depuis la naissance de mon deuxième enfant en 2007, nous n’avons plus de voiture personnelle. Par contre je suis sociétaire du service d’autopartage « CITIZ » que j’utilise par exemple pour aller à la déchetterie ou pour les vacances (globalement moins de 2000 km par an).

J’ai appris au fil des ans qu’on peut être très mobile et autonome sans voiture.

S’engager dans MVPV, pourquoi ?

La mobilité en voiture menace notre environnement (consommation d’espace, pollution, émissions de CO2…) . Le vélo est une alternative intelligente. Les politiques parlent beaucoup du vélo, mais ne font pas assez de concret. Dans ce contexte, MVPV donne un cadre pour agir : dire et argumenter ce dont les piétons et les cyclistes ont besoin, proposer des services pour eux (réparations, bourse, conseils,…). Dans l’association, je peux partager mes connaissances et mes expériences, mais aussi apprendre et échanger.

Ce qui vous tient à cœur

Le vélo n’est pas une mode ni une fin en soi. Si nous nous engageons pour les piétons et les cyclistes, c’est pour améliorer ou au moins sauvegarder un cadre de vie vivable. Aujourd’hui notre environnement immédiat est menacé par un bétonnage démesuré : routes, parkings autos, zones de stockage (baptisés zones d’activités), comme si on avait un deuxième territoire en poche quand le premier est couvert d’asphalte… Dans l’esprit de beaucoup de politiques et aménageurs, la mobilité de masse en voiture demeure une priorité et le vélo reste un gadget. Ils se trompent. Il n’y a pas de réel développement durable sans proximité et les déplacements à taille humaine y joueront un rôle essentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *